POURQUOI LA RELIGION EST-ELLE REVELEE?

Dès l'instant où il est créé, chaque homme est en mesure de concevoir l'existence de Dieu en faisant usage de sa raison.

Il est évident que chaque élément composant l'univers, même la plus infime particule, est la création de Dieu. Toutes les choses qui nous entourent sont autant de preuves de l'existence de Dieu. C'est Lui qui a créé les oiseaux qui volent dans les cieux et les poissons tapis dans les profondeurs de l'océan, les pingouins du pôle nord sont Ses créatures tout autant que les chameaux du désert, les bactéries invisibles à l'œil nu qui vivent dans notre organisme, les plantes, les fruits, les nuages, les planètes, les galaxies fabuleuses, chacune de Ses œuvres se manifestant dans une forme parachevée et dotée de systèmes complexes, de structures labyrinthiques et de caractéristiques subtiles.

De même, tous les systèmes qui permettent la vie sur terre reposent sur un équilibre fragile: la moindre variation, même si elle est de l'ordre du millimètre, pourrait rendre la vie impossible sur terre. Un rapide examen de ces systèmes d'équilibre révèle la logique ingénieuse et les calculs incroyables qui les sous-tendent. Par exemple, si la Terre tournait autour du Soleil à une vitesse inférieure à celle qui est la sienne, il s'ensuivrait des écarts de température importants entre le jour et la nuit. Une vitesse plus grande en revanche entraînerait le déchaînement de violents ouragans et de déluges qui mettraient sérieusement en péril la vie sur terre.

Ce n'est là qu'un exemple parmi les facteurs sur lesquels repose la possibilité de la vie sur terre, et il est fort peu probable que leur équilibre soit le fait du hasard. Il est en effet impossible à un homme doué de raison d'attribuer un système aux calculs aussi complexes à un hasard aveugle. Derrière une voiture ou un appareil photo, on devine le dessein conscient du concepteur. Par analogie, on doit conclure que l'univers si riche de réseaux parfaitement agencés n'est pas une entité régie par ses lois propres qui serait venue à l'existence par elle-même. Dieu nous rappelle constamment les preuves qui attestent la réalité de la création:

C'est Lui qui, du ciel, a fait descendre de l'eau qui vous sert de boisson et grâce à laquelle poussent des plantes dont vous nourrissez vos troupeaux. D'elle, Il fait pousser pour vous, les cultures, les oliviers, les palmiers, les vignes et aussi toutes sortes de fruits. Voilà bien là une preuve pour des gens qui réfléchissent. Pour vous, Il a assujetti la nuit et le jour; le Soleil et la Lune. Et à Son ordre sont assujetties les étoiles. Voilà bien là des preuves pour des gens qui raisonnent. Ce qu'Il a créé pour vous sur la terre a des couleurs diverses. Voilà bien là une preuve pour des gens qui se rappellent. (Sourate an-Nahl: 10-13)

Celui qui crée est-il semblable à celui qui ne crée rien? Ne vous souvenez-vous pas? (Sourate an-Nahl: 17)

Il suffit de méditer les sujets évoqués par ces versets, quand bien même l'on serait complètement dénué de connaissances religieuses, pour pouvoir concevoir l'existence de Dieu comme une évidence et appréhender Sa puissance. Le simple examen de notre corps, composé de systèmes complexes reliés les uns aux autres, nous permet de prendre conscience de l'éminence de la création divine.

Par conséquent, un homme qui ne saurait rien des livres révélés par Dieu pourrait atteindre l'idée de Dieu par l'observation et la méditation portées sur le monde qui l'entoure. Pour les hommes doués d'intelligence, le monde frappe l'entendement par la surabondance des preuves qu'il recèle:

En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): "Notre Seigneur! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu." (Sourate Al 'Imran: 190-191)

Ici, la nécessité de la religion devient plus apparente. C'est simplement parce que lorsque l'on perçoit l'existence de Dieu, on se sent bien plus proche de Lui, on Le connaît mieux et on trouve les voies qui mènent à Son amour et à Sa grâce. Le seul moyen d'y arriver, c'est d'avoir une bonne compréhension des valeurs du Coran, parole inaltérable de Dieu et livre sacré de l'Islam, la religion de vérité.

Le Coran par sa science, apporte des réponses aux questions fondamentales

À toute époque, Dieu a envoyé des messagers et des Écritures à l'humanité pour Se faire connaître à elle et lui enseigner les attitudes, les valeurs et les mœurs pour lesquelles Il nous a créés. Ils ont appris à l'homme la signification véritable de concepts tels que le bien et le mal, le vrai et le faux. Ils nous ont fait prendre conscience qu'il y a une vie après la mort, qu'une récompense attend ceux qui obéissent à Dieu tandis que les criminels subiront un châtiment douloureux.

Ainsi, à travers les religions divines, Dieu a-t-Il exposé avec clarté les sujets problèmes qui jalonnent la vie de l'homme. Toutes les informations nécessaires pour mener une vie épanouie et méritoire dans ce monde et dans l'autre y ont été fournies. L'objectif premier des religions authentiques révélées aux hommes et apportées par les messagers et les livres sacrés est rappelé dans plusieurs versets du Coran:

… Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux musulmans. (Sourate an-Nahl: 89)

Et c'est en toute vérité que Nous l'avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous t'avons envoyé qu'en annonciateur et avertisseur. (Sourate al-Isra': 105)

Puis Nous avons donné à Moïse le Livre complet en récompense pour le bien qu'il avait fait, et comme un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde. Peut-être croiraient-ils en leur rencontre avec leur Seigneur (au jour du Jugement dernier). (Sourate al-An'am: 154)

Le Coran nous explique le vrai but de la vie

Au fil de l'histoire du monde, des milliards d'êtres humains sont venus à la vie, ont vécu, puis sont disparus. Parmi eux, quelques-uns ont cherché à saisir le sens de la vie. Les autres se sont contentés de se laisser emporter par le flot des événements de la vie et ont dépensé leur vie en pure perte, à la poursuite d'objets vains. La satisfaction de leurs désirs personnels est devenue le seul objectif de leur existence. C'est une manière d'agir inconsciente et irresponsable qui sous-tend cette attitude prédominante dans la quasi totalité des sociétés qui se sont succédées à travers les siècles. Chaque génération, à quelques exceptions près, reproduit les erreurs de ses prédécesseurs et adopte tout simplement les priorités et les valeurs de ses aïeux. C'est un cercle vicieux qui perdure encore aujourd'hui.

La plupart des gens sont asservis à des philosophies et principes invariables, qui sont édifiés suivant ce raisonnement: l'homme vient au monde, grandit, et meurt. On ne naît qu'une fois, et la mort met un terme définitif à la vie. C'est pour cette raison que l'on doit "profiter de la vie" et s'efforcer de satisfaire ses désirs tant qu'on est vivant.

Ainsi les gens passent leur existence en pensant que leur unique chance est d'adopter le modèle hérité des générations passées. Dans un esprit dénué de toute conscience de la mort, ils poursuivent leur quête de plaisirs et les buts ultimes de leur vie se situent à court terme. Au-delà des différences culturelles et sociales, ce constat vaut pour tous. Des études prestigieuses, une position enviable dans la vie professionnelle, un poste, un niveau de vie élevé, une famille heureuse, et tant d'autres objectifs similaires se succèdent invariablement dans la quête que les hommes mènent tout au long de leur vie.

On pourrait développer ce point sur des pages et des pages encore. Toujours est-il que tous ces individus commettent une grave erreur: celle de rester aveugles à leur seul et unique raison d'être. Pendant ce temps, ils gâchent l'opportunité qui leur était offerte de réaliser le dessein qui a motivé leur existence. Ce but ultime, ce n'est rien d'autre que d'être le serviteur de Dieu, comme l'explique le Coran:

Je n'ai créé les jinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. (Sourate adh-Dhariyat: 56)

Le Coran indique également comment faire pour devenir un bon serviteur de Dieu. Cela signifie professer l'unicité et l'existence de Dieu, connaître Ses attributs et prendre conscience de Sa majesté, n'adorer d'autre dieu que Lui et vouer sa vie à la recherche de Son agrément. Dans le Coran, les valeurs morales et les mœurs agréées par Dieu sont décrites de façon détaillée et les hommes sont invités à les embrasser.

À celui qui accepte de vivre dans le cadre délimité par ces valeurs, bonne annonce est faite de la vie parfaite qu'il obtiendra dans ce monde et dans l'autre. Dans le cas contraire, c'est une fin douloureuse et amère qui menace l'homme.

En effet le mode de vie que l'on adopte sur terre façonne notre existence future dans la vie éternelle. Après la mort, nous n'avons plus la possibilité de réparer nos manquements. Ainsi, se comporter comme si l'homme devait son existence au seul hasard, n'était assujetti à aucune limite, et était venu au monde pour se consacrer à la recherche des plaisirs vains de ce monde ne peut que nous conduire à notre perte. Ceux qui se comportent de façon irresponsable envers leur Créateur, ignorant la vraie finalité de leur existence et ne se sentant pas concernés par les conséquences de cette attitude dans la vie future, seront ainsi réprouvés et blâmés dans l'au-delà:

Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? (Sourate al-Mu'minun: 115)

En réalité, ces êtres ne sont pas sans connaître le but de leur existence, puisque Dieu l'a proclamé par l'entremise de Ses messagers et de Ses livres sacrés et Il a octroyé aux hommes la guidée qui mène sur le droit chemin. Bien plus, toute sa vie, l'homme reçoit des mises en garde contre son insouciance. Ceux qui, tournant le dos à toutes ces occasions offertes, ont dévié de la véritable finalité de leur vie et poursuivi la satisfaction de leurs désirs, les remords et les regrets ne leur épargneront pas le châtiment:

Et là, ils hurleront: "Seigneur, fais-nous sortir; nous ferons le bien, contrairement à ce que nous faisions." "Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse? L'avertisseur, cependant, vous était venu. Et bien, goûtez (votre punition). Car pour les injustes, il n'y a pas de secoureur." (Sourate Fatir: 37)

Le Coran nous explique comment devenir de bons serviteurs de Dieu

Puisque l'homme a été créé pour être le serviteur de Dieu, il faut bien que les êtres humains apprennent comment L'adorer. Ce savoir est également présent dans le Coran:

À chaque communauté, Nous avons assigné un culte à suivre. Qu'ils ne disputent donc point avec toi l'ordre reçu! Et appelle à ton Seigneur. Tu es certes sur une voie droite. (Sourate al-Hajj: 67)

Le Coran nous fournit une liste détaillée des actes d'adoration que Dieu exige de Ses serviteurs. Il donne toutes les réponses aux questions que l'on se pose souvent au sujet de la prière, de l'adoration régulière, des aumônes obligatoires et ainsi de suite. D'autre part, il explique aussi quelles sont les qualités du croyant agréé par Dieu, le type de comportement qu'il devrait éviter et les valeurs qu'il devrait adopter. La modestie, le sens du sacrifice, l'honnêteté, la justice, la pitié, la tolérance et d'autres caractéristiques morales de ce genre sont indiqués comme étant les qualités essentielles du bon serviteur. Les mauvaises actions, les attitudes blâmables, les façons inconvenantes de s'adresser aux gens sont également répertoriées dans le Coran et les croyants sont mis en garde contre ces mauvais comportements.

Dieu a créé l'univers tout entier et l'homme à partir de rien. Au sein des êtres vivants, l'homme a reçu plusieurs faveurs particulières, au nombre desquelles l'esprit qui est le plus grand et le plus noble de ces privilèges, ce qui le distingue des autres créatures, car cela fait de lui un être doué de conscience. L'abondance des bienfaits qui lui ont été accordés est telle que l'homme échouerait à les dénombrer toutes, comme le dit Dieu (Sourate an-Nahl: 18). Aussi l'homme doit-il méditer ces privilèges et s'interroger sur ce qu'on attend de lui en retour.

L' homme a été doué de la faculté de comprendre que tous les bienfaits dont il jouit viennent de Dieu. Par conséquent, il admet aisément qu'il devrait éprouver de la reconnaissance pour de tels dons. Cependant il se peut qu'il ignore comment exprimer cette gratitude et sur ce point, c'est à nouveau le Coran qui lui montre la marche à suivre.

Dans le Coran Dieu demande avant toute chose que Ses serviteurs sentent la nécessité de rechercher et obtenir Son agrément tout au long de leur vie. À cette fin, à chaque instant de notre vie, l'on doit préférer l'agrément de Dieu à la satisfaction de sa propre volonté ou de ses désirs, sinon, l'on devient esclave de ces derniers:

Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité?… (Sourate al-Furqan: 43)

De ce fait, tout au long de son existence le croyant évalue toutes les alternatives possibles à propos d'une action, d'une pensée ou d'une attitude et choisit celle qui plaira le plus à Dieu.

Par conséquent, celui qui consacre sa vie à rechercher l'approbation de Dieu peut espérer la récompense d'une félicité éternelle. On voit donc qu'être le serviteur de Dieu vise seulement notre propre bien; Dieu n'a pas besoin de nos prières et actes d'adoration, ou autres bonnes actions, comme l'atteste le Coran: "Dieu est riche au-delà des besoins de tout être." (Sourate al-Ankabut: 6)

Le Coran indique à l'homme comment distinguer le bien du mal

En l'absence de référence aux enseignements du Coran, on est condamné à recourir à des critères inadéquats pour distinguer le bien du mal. Le recours à ces divers critères aboutit à des conduites erronées et des conséquences désastreuses. Par exemple, on considère qu'une personne qui a eu l'intention de commettre un crime est plus innocente qu'une autre qui en a commis plusieurs. Un cambrioleur estime être une personne inoffensive comparé à un meurtrier, tandis qu'un meurtrier pense qu'il n'est pas si mauvais que cela, puisqu'il n'a commis qu'un meurtre dans sa vie. Selon lui, ce sont ceux qui consacrent leur vie au meurtre qui sont mauvais. Un tueur professionnel, d'un autre côté, établit une nette distinction entre sa situation et celle d'un psychopathe et se considère tout à fait innocent. Cela vaut aussi pour ceux qui sans être des criminels ont une conduite contraire à l'éthique. Une personne médisante ne voit cette offense que comme une faute mineure car elle l'a faite sans mauvaise intention. Cependant, aucune de ces excuses n'est valable, et tous ces gens sont plongés dans l'erreur. La raison en est qu'on ne peut déterminer le caractère répréhensible d'une action qu'en examinant sa conformité aux préceptes du livre de Dieu. Ainsi, quiconque agit de façon contraire aux enseignements du Coran est coupable, peu importe son plaidoyer et ses excuses.

Comme nous le savons, l'âme humaine se divise en deux parties: la conscience, et l'âme bestiale (l'ego). La conscience inspire à l'homme les bonnes actions tandis que l'ego l'entraîne vers le mal et tout ce que Dieu désapprouve. Pour suivre au mieux la voie de la conscience, il est nécessaire d'acquérir une foi forte et la crainte de Dieu.

La religion permet à l'homme de distinguer le bien du mal. Ce n'est qu'en adhérant aux révélations divines et en observant scrupuleusement leurs commandements que l'on peut espérer avoir un mode de pensée saine et un bon mécanisme de prise de décision. Par exemple un croyant qui craint Dieu selon l'acception du Coran se voit doté d'un critère de distinction entre le bien et le mal.

Ô vous qui croyez! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce. (Sourate al-Anfal: 29)

La seule source qui permet de distinguer le bien du mal, la vérité du mensonge, c'est le Coran:

Qu'on exalte la bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers. (Sourate al-Furqan: 1)

Le Coran nous indique très précisément ce que sont le bien et le mal, et nous dit comment user de notre conscience. Dans ce verset par exemple, nous est donnée une définition de la vertu:

La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la salat et d'acquitter la zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux! (Sourate al-Baqara: 177)

Toute croyance héritée de notre famille et de nos aïeux ou inculquée par notre entourage, n'est pas digne de foi, si elle n'est pas conforme aux préceptes coraniques. On peut prendre l'exemple d'expressions que l'on emploie communément en société pour décrire un homme de bien, citons celle-ci: "Il ne ferait pas de mal à une mouche." Si la personne en question évite de nuire à une mouche, et de faire le mal en général mais n'exécute pas les commandements du Coran, il n'est pas juste de la qualifier de bien. Ce qui importe vraiment, c'est d'éviter les péchés définis par le Coran et de faire ce qui est reconnu comme étant louable par Dieu. Pour certains, le fait d'avoir de la pitié pour les pauvres et les enfants, et de leur venir en aide suffit à qualifier une personne de "religieuse" mais le Coran nous informe que ces qualités ne suffisent pas pour mériter le titre de vrai croyant. Le vrai croyant est celui qui s'acquitte méticuleusement des commandements de Dieu et consacre sa vie à la recherche de Son agrément.

Le Coran révèle à l'homme la vraie nature de ce monde

Dans le Coran, dernière révélation authentique préservée de toute altération pour nous guider sur le droit chemin, Dieu nous dit que la finalité de notre vie est de L'adorer exclusivement. Il nous enseigne aussi que ce monde est un lieu où les croyants sont éprouvés et testés par le Créateur à cette fin. De ce fait, et comme condition préalable de ce test, Dieu met l'homme en garde contre les éléments créés spécialement pour tenter l'homme et l'écarter du droit chemin, ajoutant qu'ils sont de nature "trompeuse" (Sourate Al 'Imran: 185). Dans le Coran, nombre de versets révèlent la vraie nature du monde, en voici des exemples:

Vos biens et vos enfants ne sont qu'une tentation, alors qu'auprès d'Allah est une énorme récompense. (Sourate at-Taghabun: 15)

On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour. (Sourate Al 'Imran: 14)

Tout ce qui vous a été donné est la jouissance éphémère de la vie ici-bas et sa parure, alors que ce qui est auprès d'Allah est meilleur et plus durable... Ne comprenez-vous donc pas? (Sourate al-Qasas: 60)

Le statut social, le rang, la richesse, la progéniture, le bon niveau de vie aussi bien que la pauvreté ou l'aisance sont autant de moyens mis en œuvre pour mettre l'homme à l'épreuve en ce monde. Un verset dit:

C'est Lui qui a fait de vous les successeurs sur terre et qui vous a élevés, en rangs, les uns au-dessus des autres, afin de vous éprouver en ce qu'Il vous a donné. (Vraiment) ton Seigneur est prompt en punition, Il est aussi Pardonneur et Miséricordieux. (Sourate al-An'am: 165)

Que la création de la vie et de la mort vise à éprouver l'homme, ce verset l'atteste bien:

Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. (Sourate al-Mulk: 2)

Les conditions favorables aussi bien que défavorables qui entourent l'homme sont destinées à l'éprouver en ce monde (Sourate al-Anbiya': 35). Tous les bienfaits accordés ou retirés à l'homme s'inscrivent dans cette logique de test.

Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: "Mon Seigneur m'a honoré." Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit: "Mon Seigneur m'a avili!" (Sourate al-Fajr: 15-16)

Ce verset décrit explicitement le point de vue d'un être inconscient incapable de saisir la nature de ce test.

Les croyants sont mis en garde contre une telle inconscience et la vraie finalité de leur vie leur est rappelée constamment:

Et ne tends point tes yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au paradis) est meilleur et plus durable. (Sourate Ta-Ha: 131)

Néanmoins, de tels hommes sont loin de pouvoir comprendre cela et sont tentés par l'attrait illusoire de ces faveurs. L'attachement porté à cette vie, leur quête incessante de possessions nouvelles les écartent bien vite de l'accomplissement de leur mission terrestre. Dans le même temps, ils ressentent une profonde frustration et déception lorsqu'ils rencontrent des difficultés. Le Coran fait également allusion à ce genre d'état d'esprit:

Et si Nous faisons goûter à l'homme une grâce de Notre part, et qu'ensuite Nous la lui arrachons, le voilà désespéré et ingrat. Et si Nous lui faisons goûter le bonheur, après qu'un malheur l'ait touché, il dira: "Les maux se sont éloignés de moi", et le voilà qui exulte, plein de gloriole. (Sourate Hud: 9-10)

Les croyants, qui interprètent tous les événements par rapport aux enseignements du Coran, s'en remettent à Dieu en toutes circonstances, font vivre en eux le souvenir de Dieu et de l'au-delà et s'engagent pleinement dans l'accomplissement de leur rôle terrestre. Conformément à cette maxime du Prophète (pssl), "Sois dans ce monde comme un étranger ou un passant" (Al Bukhari), ils savent qu'ils ne demeureront sur cette terre que pour un temps limité et que leur vraie demeure se trouve dans l'au-delà. C'est pour cette raison que les véritables croyants ne s'égarent jamais lorsqu'ils sont inondés de bienfaits, pas plus qu'ils ne sont abattus ou consternés quand ils en sont privés. Conscients d'être éprouvés sur les réactions qu'ils manifestent à l'égard des bienfaits et des calamités, ils s'efforcent d'adopter l'attitude la plus aimée de Dieu. Ils réagissent aux incidents de la vie en gardant ce verset à l'esprit:

Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est à Nous que vous serez ramenés. (Sourate al-Anbiya': 35)

On voit bien ici que le Coran est une manifestation explicite de la miséricorde de Dieu puisque les croyants y découvrent les réalités les plus importantes de l'existence.

Le Coran nous informe que l'au-delà est la vraie demeure de l'homme

À propos des questions qui débordent le cadre de la perception humaine, l'homme est incapable d'apprendre quoi que ce soit. "L'avenir" fait partie de ces questions. Personne ne peut savoir de façon sûre ce qui arrivera dans quelques secondes. Du fait de cette capacité de perception limitée, de tous temps les hommes ont été en proie à la curiosité concernant les questions de l'avenir, et notamment celles touchant à la nature de la vie après la mort.

Il est certain que les réponses les plus précises à ces interrogations ont été données par Dieu, Créateur de l'univers, des êtres humains, de la mort, du jour du Jugement, de l'enfer, du paradis, du futur, du passé, de la vie éternelle. Dieu a créé l'univers et tout ce qu'il contient à partir du néant et continue à les créer à chaque instant. Dieu crée aussi le temps, l'une des dimensions de l'univers à laquelle tous les êtres vivants sont assujettis. Dieu cependant n'est pas soumis au temps, Il est assurément au-dessus des concepts de temps et d'espace. Dieu a créé toute chose dans une dimension atemporelle. Il connaît et crée tout ce que nous considérons comme passé et présent en un instant. (Voir pour plus de détails L'éternité a déjà commencé du même auteur)

Outre l'avenir, tout ce qui échappe à la perception de nos sens appartient au monde de l'imperceptible. La vie éternelle aussi est du domaine de l'imperceptible pour les hommes tant qu'ils sont sur terre. Le Coran nous informe de l'existence de l'au-delà et l'évoque de façon détaillée. À toutes les époques, les philosophes ont émis des hypothèses concernant la vie future, suivant leurs différentes cultures qui abondent en superstitions à ce propos. Toujours est-il que les informations les plus pertinentes sur ce sujet sont fournies par la religion de vérité.

Seule la religion de vérité enseigne à l'homme le caractère éphémère de ce monde et l'existence de la vie éternelle dans l'au-delà qui attend l'homme. Qu'un jour arrivera où chacun sera récompensé ou châtié par Dieu selon ses actes, cela aussi est révélé par le Coran. Le Coran, ultime révélation divine, est la seule source qui nous informe en détail au sujet de la mort, du jour du Jugement dernier, de l'enfer, du paradis. Le Coran nous rappelle dans nombre de ses versets que la vraie demeure de l'homme est dans l'au-delà. L'un d'eux dit:

La présente vie n'est que jeu et amusement. La demeure dans l'au-delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh bien, ne comprenez-vous pas? (Sourate al-An'am: 32)