L’ABSENCE D’OBJECTIF CHEZ LES PERSONNES QUI CROIENT PAS EN DIEU

"Laisse-les manger, jouir (un temps), et être distraits par l'espoir; car bientôt ils sauront!" (Sourate 15, "al-Hijr", v. 3)

De nos jours, les gens manquent sérieusement d'objectif dans la vie. Presque tout le monde adopte un mode de vie standard. Se nourrir, se loger, fonder une famille et avoir un emploi sont les valeurs encensées auxquelles tous aspirent. Dans ce mode de vie standard, le souci principal est de parer au quotidien, de l'améliorer et d'élever ses enfants.

Il est par ailleurs utile de s'intéresser aux autres centres d'intérêts en dehors de ceux mentionnés ci-dessus pour mieux comprendre l'absence de but et de sens qui caractérise la vie de nos sociétés modernes. La majorité des personnes ont des perspectives de vie plutôt limitée. Souvent, ne pas manquer une série télévisée ou regarder tel ou tel film à la télévision suffit à conférer à leur quotidien tout son sens. Pour ces personnes, l'appartenance à un club ajouterait une dimension valorisante à leur vie, si tant est que cela soit possible.

Une autre catégorie d'individus sera davantage préoccupée par les affaires. La vie se résume dans ce cas de figure à des allées et venues entre le bureau et le domicile. Généralement, si ces gens commencent leur carrière aux alentours de leur vingtième année, ils ne l'arrêteront que quarante ans plus tard. Quarante années de labeur qui seront ponctuées par la délivrance du vendredi soir. Les principales ambitions de ces gens se limitent à clôturer l'année financière sans problème, à trouver de quoi payer leur loyer tous les mois et à assurer l'avenir de leurs enfants. C'est à peine si un évènement national ou international parvient à susciter leur intérêt. Seul ce qui affecte la bonne marche de leurs affaires a un sens pour eux. Ne méditant jamais sur les évènements, ils acceptent volontiers le statu quo. Ces derniers ne les intéressent que quand ils menacent leurs affaires. Pour exprimer leur intérêt, ils participent à des débats télévisés ou parlent dans le vide jusqu'à plus d'heures pour n'aboutir à aucune solution ni aucune conclusion substantielles. Le jour suivant, il commence une nouvelle journée semblable à celle de la veille.

Les jeunes souffrent également de cette même absence d'objectifs: ils méconnaissent les facteurs essentiels qui donnent à la vie un sens. La grande majorité des adolescents ne savent rien des dirigeants de leur pays, des décisions qu'ils prennent et de leur l'impact sur la défense nationale, sur l'économie ou sur les systèmes éducatifs et judiciaires. Parfaitement inattentifs aux évènements et aux développements mondiaux majeurs, ils se tracassent cependant énormément pour des questions triviales et futiles. C'est justement ce qui les prive de la capacité à comprendre le sens de nombreux évènements historiques et contemporains. Leurs conversations se limitent souvent aux jeux informatiques, aux discussions qu'ils ont sur Internet, aux sorties, aux racontars qui ont lieu dans leur école, aux "anti-sèches" qu'ils utilisent lors des examens, aux "plans" qu'ils ont pour le week-end, aux vêtements ou aux matchs de foot. Dans les magazines, les sondages effectués auprès des adolescents concernant leurs préoccupations, montrent que ressembler à un top model connu ou savoir jouer de la guitare comme le guitariste d'un groupe célèbre sont parmi les "buts qui valent le coup d'être poursuivis dans la vie" et qui viennent en tête de tous les classements.

Se laissant emportés, ces adolescents ne pensent jamais à élargir leurs horizons. Par exemple, ils ne pensent même pas à améliorer la qualité de leur langage, simplement pour pouvoir communiquer avec les autres ou les influencer. De plus, ils ne lisent pas ou très peu. Celui qui a un but et une vision globale du monde lit pour s'enrichir et pour s'informer des points de vue opposés. Le but étant d'avoir une meilleure compréhension des idéologies susceptibles de remettre en question ses propres idées et d'identifier leurs faiblesses individuelles. Pourtant, pour celui ou celle qui n'a pas de but ou pour celui qui ne s'inscrit pas dans une perspective mondiale, ces idées n'auront certainement aucun sens. Ces jeunes ne sont même pas conscients des tendances actuelles ni de la portée de la vision des autres. Aujourd'hui, les gens manquent dramatiquement d'intérêt pour les livres et les journaux; par contre ils sont tout émoustillés par la presse à scandale, les colonnes des potins ou par les programmes TV. Bien que la majorité des personnes aient beaucoup de temps libre, elles le gaspillent devant la télévision à regarder des séries et des émissions qui n'apportent strictement rien à leurs facultés intellectuelles; c'est bien là le résultat manifeste de la disparition des objectifs.

Manquer de sensibilité et de buts dans la vie représente une menace pour l'humanité. Le malheur est que parmi ceux qui proposent une certaine conception de la vie, certains défendent des points de vue inutiles et souvent nuisibles à l'humanité. C'est d'eux principalement que vient la vraie menace parce que les défenseurs de ces idées dangereuses trouvent un public manipulable, manquant de facultés pour discerner le danger et prêt à accepter par la même tous les discours sans les examiner minutieusement de manière indépendante.

Étant donné ces circonstances, ils ne rencontrent aucune résistance dans leurs efforts à recruter des partisans, des anarchistes et des terroristes, ainsi qu'à alimenter une hostilité profonde contre leur pays. Ils peuvent par exemple instiller leurs points de vue subversivement avec une prédilection pour le milieu scolaire. Un adolescent oisif représente un terrain propice à l'endoctrinement. Ses camarades n'ont pas idée de l'effet de ce conditionnement et ne conçoivent pas que ce jeune homme puisse devenir un criminel sans pitié prêt à utiliser une arme contre la police, les soldats ou les innocents de leur propre nation. Et même s'il se rend compte de la menace, il reste indifférent au danger. En tout cas, c'est à peine s'il aura la conscience ou le sens de la responsabilité qui le conduirait à prendre en main la situation avec discernement.

Dans un verset, Dieu fait référence aux personnes dépourvus de but de la manière suivante:

"Laissez-les manger, jouir un temps, et être distraits par l'espoir; car bientôt ils sauront!" (Sourate 15, "al-Hijr", v. 3)

Une personne attentive observera que la réaction de certains groupes face à chaque nouvelle politique adoptée, dans les universités par exemple, provoque souvent plus de mal que de bien. C'est une conséquence de la conception de groupe et ce n'est pas parce que ce dernier défend ce qui est juste et bon. Un autre groupe préfèrera garder le silence ou simplement ignorer les évènements au lieu d'exhorter à la bonne conduite, à la fidélité envers la patrie et au calme. En même temps, d'autres défileront hostilement, paraderont avec des slogans, des pierres et des bâtons, et feront preuve d'une autre sorte d'oppression et de rébellion. Cependant, leurs agissements sont vains. Leurs revendications ne sont pas celles que Dieu nous a enseignées, et leurs comportements ne se conforment pas au Coran. Dans l'un de Ses versets, Dieu décrit les efforts que les incrédules dans ce monde gaspillent:

"Les œuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont comparables à de la cendre violemment frappée par le vent, dans un jour de tempête. Ils ne tireront aucun profit de ce qu'ils ont acquis. C'est là l'égarement profond." (Sourate 14, "Ibrâhîm", Abraham, v. 18)

Il existe assurément des moyens pour l'humanité d'éviter une telle situation: s'assurer que la vie ne se limite pas à assouvir des désirs et des besoins. Pour cela, on doit encourager les gens à redéfinir leur cible, en l'axant sur les autres en traitant aussi bien leurs problèmes personnels, ceux de leurs pays que ceux du monde. La religion que Dieu a choisie pour ces gens et qu'Il a révélée dans le Coran désigne ce but ultime:

"Dirige tout ton être vers la religion exclusivement pour Allah, telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes - pas de changement à la création d'Allah. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas." (Sourate 30, "ar-Roûm", Les Romains, v. 30)

Dieu, le Créateur de l'homme a également créé la religion, celle qui lui convient le mieux et celle qui assure la paix et la sécurité absolues. Ainsi, aucune philosophie ou idéologie d'aucune sorte en dehors de la religion ne peut apporter la perfection et la béatitude que les gens cherchent. Pour cette raison, il faut prouver, de manière appropriée, aux défenseurs des idées fausses qu'ils ont tort et les conseiller afin de remplacer ces idées falsifiées par les véritables.

Il est essentiel que nous parlions du Coran aux oisifs qui n'ont pas de but et à ceux qui aveuglément sont attachés aux idées fausses. Après quoi alors, ils pourront voir et comprendre que ce monde a été créé dans un but significatif. Dans le Coran, Dieu nous informe de Son but quand Il a créé l'homme:

"Je n'ai créé le djinn et l'homme que pour qu'ils M'adorent." (Sourate 51, "adh-Dhâriyât", Les ouragans, v. 56)

Tout le monde mourra un jour et c'est à ce moment là que commencera la vie réelle et éternelle. Le but de cette vie est de lutter pour devenir une personne que Dieu agrée et qu'Il accueillera dans Son Jardin. La conduite, les idéaux, les croyances de tout homme détermineront s'il passera sa vie éternelle de l'Au-delà dans le Feu ou dans le Jardin. C'est pourquoi, le fait que des personnes consacrent stupidement leur temps à des emplois oisifs et sans valeur durant toute leur vie et le fait qu'ils se comportent comme si leur existence sur terre n'avait aucun but montrent qu'ils doivent très vite être mis en garde et sortis de leur insouciance.

Étant conscients que notre objectif ici-bas est de gagner l'agrément de Dieu, sa faveur et Son Jardin, nous ne pouvons rester indifférents ou insensibles à tout ce qui a lieu autour de nous. Nous savons que toute situation est pour nous une opportunité de gagner l'approbation de Dieu, et ainsi nous devons toujours nous y contraindre. Nous ressentons les tourments de notre conscience chaque fois que nous assistons à une injustice ou à une forme d'oppression que cela ait lieu dans notre quartier ou à l'autre bout de la planète. Par exemple, nous nous sentons tous universellement responsables de l'enfant sans abri qui vit dans la difficulté et qui passe l'hiver dans les rues. Et cela par soumission au commandement de Dieu dans le verset: "Alors, quant aux orphelins ne les opprimez pas, et quant aux mendiants, ne les réprimandez pas." (Sourate 93, "ad-Douhâ", Le jour montant, v. 9-10), nous les traiterons avec gentillesse. C'est pourquoi, nous nous efforcerons de trouver une issue pour les sauver des circonstances défavorables dans lesquelles ils vivent. Pourtant, nous sommes conscients que ces enfants ne peuvent être sauvés uniquement par nos efforts ou par ceux d'un petit nombre agissant en conformité avec le Coran. C'est pourquoi nous nous efforcerons de propager les valeurs du Coran et celles de la Sounna à travers le monde.

L'égoïsme naît de l'absence d'objectif

L'absence d'objectif rend les sociétés et les individus égoïstes et indifférents. Ils tendent à ne se soucier que de leurs propres intérêts. Ils ne réagissent ni ne montrent de curiosité pour les événements qui se passent autour d'eux. La personne dont l'unique but est de vivre sa vie, ne remarquera dans chaque évènement que ce qui la touche personnellement et ne se souciera de rien d'autre. Si par exemple, une guerre éclate dans un pays où se trouve l'un des clients ou fournisseurs d'un industriel, trop souvent il ne se sentira concernée que parce qu'il sait que son argent est en jeu. Il ne pensera pas de la même façon aux personnes massacrées, aux enfants tués et au sort affreux de ceux qui vivent péniblement cette situation. Ces images douloureuses ne hanteront pas son esprit. En quête constante d'argent, il n'envisagera pas d'aider ces gens d'une manière ou d'une autre. Ce n'est là qu'un exemple de l'indifférence que beaucoup jugent normale et ne souhaitent pas corriger.

Presque chaque jour, les journaux et la télévision décrivent longuement les histoires de personnes exposées à de terribles difficultés et à une violence insupportables aux quatre coins du monde. Le désordre, qui prend sa source dans la non-adhésion dans les valeurs du Coran et dans celles de la Sounna, ainsi que dans l'athéisme expliquent la majorité de ces épreuves. Que ce soit en Palestine, en Indonésie, au Kosovo, en Tchétchénie ou ailleurs, on voit couramment des images de parents frappés devant leurs enfants, traînés sur le sol pour défendre leur terre… On a tous l'habitude maintenant de voir les enfants projeter des pierres pour se défendre. Malgré ces scènes horribles, les gens parviennent à s'endormir et ils poursuivent leur vie habituelle aussi longtemps qu'aucun mal ne les atteint personnellement. Comme ils n'ont pas l'habitude de réfléchir à grande échelle, qu'ils manquent de valeurs supérieures et d'une conscience, une telle cruauté ne suffit pas à les émouvoir.

Se mettre à la place de l'opprimé montrerait certainement combien ces individus n'ont pas conscience du tout de la portée d'évènements si attristants. Que diraient-ils si l'un des leurs se retrouvait dans un contexte où des innocents étaient tués, où les femmes, les enfants, les frères, les sœurs et les parents mouraient de faim et subissaient des traitements cruels?… Et s'il était pauvre?… Et s'il n'avait ni argent ni aucun autre moyen de soigner son enfant malade?… Et s'il était expulsé de sa patrie sans raison apparente?… Et que penserait-il s'il rencontrait une personne qui n'ayant pas à subir toutes ces souffrances ne se préoccupait que de ses intérêts propres et proclamait: "Est-ce à moi de sauver ces gens?" Ne penserait-il pas, que cette personne n'a aucune conscience, qu'elle est indifférente et inhumaine?

Il n'est pas essentiel cependant, de souffrir de l'oppression pour devenir une personne prévenante et consciencieuse. Saisir l'état critique des gens et considérer leur situation selon les termes du Coran suffit. Pourtant, plus les gens s'éloignent du Coran, plus ils se montrent insensibles. Dieu décrit ainsi le comportement égoïste, insensible et brutal des gens auxquels il manque la religion :

"Oui, l'homme a été créé instable; quand le malheur le touche, il est abattu; quand le bonheur le touche, il est refuseur." (Sourate 70, "al-Ma'-ârij", Les voies ascensionnelles, v. 19 à 21)

Dans le verset qui suit, Dieu mentionne ceux qui ne sont pas "égoïstes" et qui se soucient des nécessiteux:

"Sauf ceux qui pratiquent la Salat, qui sont assidus à leurs Salat, et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé pour le mendiant et le déshérité; et qui déclarent véridique le Jour de la rétribution, et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur." (Sourate 70, "al-Ma'-ârij", Les voies ascensionnelles, v. 22 à 27)

Comme Dieu l'affirme dans Son verset, ceux qui craignent Dieu reconnaissent leur responsabilité envers les démunis. Dieu montre qu'il y a deux directions dans la vie d'ici-bas: la bonne et la mauvaise. Dans un verset, Il déclare:

"Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies. Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile? C'est affranchir un esclave ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénuement. Et c'est être, en outre, de ceux qui croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance, et s'enjoignent mutuellement la miséricorde. Ceux-là sont les gens de la droite; alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. Le Feu se refermera sur eux." (Sourate 90, "al-Balad", La cité, v. 10 à 20)

La voie droite décrite dans ce verset est relativement claire. Par conséquent, il est peu probable qu'une personne consciencieuse, qui cherche à gagner l'agrément et la miséricorde de Dieu et le Jardin, demeure insensible face aux pratiques oppressives qui sont pratiquées dans le monde, aux démunis ou aux nécessiteux, sans méditer sur son avenir.

Toute personne consciencieuse doit se rappeler qu'aujourd'hui des millions de personnes sur terre sombrent dans la misère et la terreur à cause de l'anarchie, de l'oppression et de la tyrannie. Certains avancent: "Les responsables de cette misère sont connus, en quoi suis-je responsable de cela?" Or, ce ne sont pas là les mots d'une personne douée de conscience. Dans l'Au-delà, Dieu prendra tous les hommes sains de corps et d'esprit pour qu'ils rendent des comptes au sujet de ces pauvres gens. Ceux qui font la promotion d'idéologies qui sèment la violence et la cruauté chez les hommes seront - qu'ils le veuillent ou non - dans la même catégorie que les oppresseurs. Cela vaut également pour ceux qui évitent de se confronter à ces idéologies. Ne pas adhérer aux principes de la religion de Dieu conduira nécessairement à une société dirigée par des insouciants qui pensent n'avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit. Ils sont en réalité, le genre de personnes qui, plus que n'importe quelles autres, placent leurs propres intérêts au premier plan et font des projets pour leur propre survie.

En effet, la théorie de l'évolution qui fournit un soi-disant support scientifique à la philosophie matérialiste et au matérialisme qui sont à l'origine de l'athéisme, aspire à former un modèle irresponsable et insouciant de l'homme, privé de toutes ses valeurs spirituelles. Celui-ci n'a pas le sentiment de devoir rendre de comptes à quiconque. Selon la théorie de l'évolution, l'homme est un animal avancé, qui descend du singe et qui s'est façonné par le biais du hasard. Ce point de vue qui considère l'homme guère plus qu'une créature primitive ne peut en aucun cas le mener à se sacrifier pour les autres, à sauver quelqu'un qui souffre et à ressentir de la pitié ou de la compassion pour lui. De plus, toujours selon la théorie de l'évolution, la vie est une lutte où seuls les forts ont le droit de vivre. Les pauvres et les faibles sont quant à eux destinés à périr. Partout dans le monde entier, des personnes ont été endoctrinées dans les écoles, par la télévision, par les journaux etc. La seule manière de sortir de cet endoctrinement et d'établir des liens d'affection, de clémence, de coopération et de solidarité entre les hommes est de leur communiquer les valeurs du Coran et celles de la Sounna, et de leur parler des pertes que l'athéisme leur causera aussi bien dans ce monde que dans l'Au-delà. C'est un devoir important pour tous les croyants. Dieu promet une fin heureuse à ceux qui assument une si importante et honorable responsabilité.

"Allah a promis à ceux qui ont l'iman et qui accomplissent de bonnes œuvres qu'Il fera d'eux les successeurs sur terre comme Il l'a fait de ceux qui les ont précédés, et Il affirmera pour eux leur din qu'Il a agréé et Il remplacera leur crainte par la sécurité. 'Ils M'adorent et ne M'associent rien.' Quiconque reste incrédule après cela fera partie des déviants." (Sourate 24, "an-Noûr", La lumière, v. 55)