L’INCROYANCE, UNE CAUSE DE MEURTRE

"Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication; car quiconque fait encourra une punition." (Sourate 25, "al-Fourqân", Le discernement, v. 68)

"Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication; car quiconque fait encourra une punition." (Sourate 25, "al-Fourqân", Le discernement, v. 68)

Le manque de pitié, la rage et la violence sont les maux qui affligent la société insensible aux valeurs de l'islam. Certains non-croyants se laissent aller aux crimes quand ils sentent que leurs intérêts sont en jeu ou quand la fureur les envahit.

Les colonnes des faits divers regorgent de meurtres commis par des personnes excédées de colère, d'histoires de tueurs en série et d'hommes de main. L'abondance d'exemples est un indicateur de la dégradation des valeurs liée à l'absence de foi dans les sociétés.

Chaque jour, combien de personnes sont tués dans le monde. D'innocents chauffeurs de taxi sont assassinés en pleine nuit pour une poignée d'argent. Des hommes de main gagnent leur vie en assassinant des inconnus, comme si c'était là leur seul moyen de subsistance. Ces actes de violence sont le résultat de la méconnaissance du but divin.

"Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition." (Sourate 25, "al-Fourqân", Le discernement, v. 68)

Dieu menace d'une punition affreuse quiconque tue une personne sans raison juste. Dieu nous prévient que le meurtre d'un seul individu équivaut au meurtre de l'humanité. Malheureusement, les oreilles sont sourdes à ces rappels et les cœurs sont désertés de la crainte pour Dieu. Les infidèles et les insouciants peuvent en toute conscience se comporter avec cruauté.

Pour sa part, il est peu probable que le croyant respectueux des limites imposées par Dieu s'abandonne à sa fureur et fasse du mal à autrui. On peut échapper à la justice de ce monde, mais il est impossible d'échapper à celle de Dieu après sa mort. On ne peut échapper à la punition éternelle:

"Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah, tuent sans droit les prophètes et tuent les gens qui commandent la justice, annonce-leur un châtiment douloureux." (Sourate 3, "al-'Imran", La famille de Imrane, v. 21)

Les gens qui sont en marge de la religion engendrent une progéniture violente

Le nombre de meurtres augmente encore à cause d'un autre triste phénomène: la violence des enfants entre eux. Les récentes tueries dans les écoles montrent à quel point les enfants sont sensibles et réceptifs à la violence. Leur esprit et leur cœur innocents s'imprègnent avec une déconcertante facilité des images violentes qui mettent en scène les éléments les plus noirs des sociétés athées.

Les jeunes gens deviennent alors capables des pires cruautés. Ceux qui ne craignent pas Dieu engendrent des enfants violents, qui eux-mêmes n'éprouvent pas de crainte pour Dieu. Ils inculquent à leurs enfants le mal plutôt que la clémence, la compassion, la justice et la sagesse. La prière du Prophète Noé, paix sur lui, mentionnée dans le Coran montre que tous les incrédules ont les mêmes manières brutales:

"Et Noé dit: 'Seigneur, ne laisse sur la terre aucun infidèle. Si Tu les laisses en vie, ils égareront Tes serviteurs et n'engendreront que des pêcheurs infidèles. Seigneur! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure'." (Sourate 71, "Noûh", Noé, v. 26 à 28)